C'est fou comme ...

Publié le par Zugus

parfois dans la vie, on peut s'identifier à des personnages. Certains proviennent de livres, d'autres de films ou encore de séries, voire d'un tableau. Mais au-delà de l'identification que l'on se fait il y a les détails. "Il est plus beau que moi", "il est un peu trop con", "non tout ça, ça arrive pas dans la vie". Et parfois, on se dit que ce le personnage, il vit notre vie. Certains me reconnaîtront s'ils passent devant Greek dans un Rusty abandonné par Jordan. Un mec plutot intelligent, orienté sciences, qui tombe amoureux d'une très jolie jeune fille, bien trop belle pour vouloir de lui, une jeune fille plus jeune que lui. Une artiste, passionnée par tous les arts graphiques, et qui met la photo en avant. Une trop jolie jeune fille qui part, à l'autre bout du monde, et ne veut pas de  séparation. Une jeune fille, qu'il reverra probablement pas. Une douleur qui restera, comme un sentiment d'inachevé, quelque chose qui ne devrait pas s'être produit. Quelque chose qui le laisse là, debout, seul, la larme qui pointe mais jamais ne coule. Car il n'y a pas à être triste, ce n'était qu'une expérience comme on en fait pour devenir celui qu'on doit être. Et toutes les expériences ont une fin. Le plus dur, c'est de terminer cette expérience, d'en terminer la fin. La mort de la relation. La mort d'une partie de soi qui disparait dans les souvenirs heureux.

Publié dans Réflexions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article